Obtenez un coupon de réduction en vous abonnant à la Newsletter

Périgord : découvrez les vignobles du Bergeraçois

Vignobles bergerarçois

Pour les amoureux du vin, nous vous conseillons de visiter les vignobles du Bergeracois : ces terres chargées d’histoire produisent, depuis des millénaires, des vins d’exception grâce à un terroir particulier, envié par le monde entier. Mais qu’est-ce qui caractérise les vins de cette région ? Comment expliquer leur unicité ? Nous vous emmenons sur la piste des vignobles de notre belle région : suivez le guide !

Un territoire à l’histoire ancienne et riche

Le Bergeracois est un territoire ancien, que l’on pourrait même qualifier d’antique, puisque l’on trouve des traces d’occupations gallo-romaine et que l’on a mis au jour, lors de fouilles archéologiques, l’ancêtre du cépage de Cabernet. Le rayonnement du vignoble de Bergerac et si important que le roi Henri III d’Angleterre va jusqu’à délivrer un droit de libre circulation des vins de la région, et cela sur toute l’étendue du bassin de la Gironde. Au Moyen-Age, l’importance des vins de la région (qui était alors d’allégeance anglaise) sera telle que, durant la Guerre des Cent Ans, la cour d’Angleterre ne pouvait pas s’en passer, à tel point que la France jalousait à l’Angleterre ce nectar !

Au 14ème siècle, naît le fameux sigle des vins bergeracois, un griffon sur une tour, qui perdure encore à ce jour. Ayant échappé de peu à leur destruction en 1865 par un insecte dévorant les pieds de vigne, les vignobles du Bergeracois ont été finalement parmi les premiers vins à disposer d’une appellation d’origine contrôlée, dès la création du label en 1936.

De l’Antiquité jusqu’à nos jours, l’on continue de savourer les vins du Bergeracois grâce à la richesse et à l’abondance du terroir.

Pourquoi les vignobles du Bergeracois sont-ils exceptionnels ?

Si vous vous demandez ce qui fait des vignobles du Bergeracois leur spécificité, la réponse se trouve à vos pieds : c’est en partie grâce aux terres si particulières de ce vignoble que les vins du terroir sont reconnus dans le monde entier. La richesse en argile permet ainsi de maintenir les racines des pieds de vigne au frais, tandis que la surface calcaire du sol, constituée de multitudes de petites pierres blanches, va filtrer les impuretés pour assurer une qualité et une pureté incomparables de l’eau abreuvant les pieds de vigne.

Ce sol d’exception, si aride et pauvre en nutriments pour d’autres cultures, est idéal pour la vigne, qui redouble d’efforts pour aller chercher les nutriments dont elle a besoin, ce qui développe les arômes caractéristiques des vins de la région.

L‘on doit ce sol aux des différentes rivières et fleuves inondant la région ; en outre, dans les parties les plus profondes de la terre, se trouve un sol rempli de sédiments marins, déposés il y a des millénaires lorsque l’océan Atlantique recouvrait le sol. Ce terroir est propice à la culture des fameux vins blancs de la région : Cabernet, Monbazillac…

L’importance de la Dordogne dans les vignobles Bergeraçois

Le fleuve qui traverse la région et qui lui donne son nom a eu une influence majeure dans la production et le développement des vins du Bergeracois : la Dordogne a permis l’épanouissement du commerce du vin, notamment grâce aux échanges avec l’Angleterre ; les mouvements d’air qui accompagnent le fleuve ont aussi créé un climat favorable, et les côteaux qui l‘entourent sont naturellement devenus le berceau des vignobles de la région.  La rive gauche en particulier, grâce à sa position orientée vers le sud, constituait le terrain idéal pour la culture de Merlot.

En lien avec le fleuve, le climat de la région océanique, tempéré et rafraîchi par la Dordogne, a contribué à des hivers doux, à un climat humide tout au long de l’année, et à des étés également frais. C’est une région où les précipitations se font principalement sous forme de bruine ou de brouillard dense, en particulier au cours des mois d’hiver et au début du mois de mai. La douceur des températures permet de favoriser le début de la pousse, au printemps, des précieux grains de raisin à l’origine des vignobles du Bergerarçois et leurs superbes vins.

Bien évidemment, ces facteurs pris l’un sans l’autres n’ont pas pu être les artisans du vin de la région ; c’est grâce aux vignerons et à leur expertise dans leur art de la vinification, dans leur connaissance du terroir et du climat, qu’ont pu se développer les vins d’exception que nous connaissons aujourd’hui. 

L‘occasion de pratiquer un tourisme responsable, porteur de sens et délicieux : l’œnotourisme !

Immersion dans le quotidien des vignerons pendant une journée, visite des caves célèbres durant des weekends portes ouvertes, ateliers dégustation de grands crus… L’œnotourisme est une nouvelle manière de conjuguer escapades et plaisir du bon vin. Cela explique sa popularité croissante ces dernières années : le regain d’intérêt pour les produits locaux et artisanat, plus proches et respectueux de l’environnement que les produits de la grande distribution, contribue à ce succès qui ne semble pas s’essouffler. Ce type nouveau de tourisme s’accorde parfaitement à la région : avec sa grande variété d’appellations et de cépages, il y a mille itinéraires et dégustations possibles autour des vins du Bergeracois !

Partez à la découverte des grandes appellations des vignobles Bergeraçois !

Parmi les grandes appellations du terroir Bergeracois, l’on retrouve notamment :

Le Bergerac

Qu’il soit rouge ou blanc, il se laisse consommer avec plus ou moins de modération ! Les Bergerac blancs sont moelleux, aux arômes de fruits et fleurs ; ils doivent être consommés très rapidement. L’histoire du Bergerac rouge et blanc se confond, par leur situation géographique similaire, bien que les vins rouges soient situés un peu plus au nord ; ils sont également frais et fruités, idéaux pour être consommés avec des terrines de foie de volaille, des rillettes et jambons, des fromages de caractère.

L’appellation se retrouve autour de la commune de Bergerac, au sud du département de la Dordogne, la nature des sols calcaires et sablonneux donne une grande variété à ces vins AOC ; l’exposition et les nombreux cours d’eau environnants participent à la singularité de chaque vignoble. Le Bergerac rouge se déguste à température ambiante, en dessous des 20°C, tandis que le blanc se déguste à plus basse température, entre 8 et 10 °C Les deux peuvent se conserver en cave seulement jusque 4 ans. Il se déguste très bien en apéritif, ou en accompagnement de fromages et desserts.

Le Saussignac

Appellation du sud-ouest du territoire Bergeracois est un vin liquoreux, moins connu que le Monbazillac, mais dans la même lignée aromatique, caractérisée par sa bouche riche et une belle harmonie entre les facettes sucrée et acide. Peu connu du grand public, ce vin atypique gagne à être goûté ; pour sa dégustation, il est recommandé de le servir frais, entre 8 et 12 °C, et de l’accompagner en apéritif avec des produits régionaux. Le foie gras par exemple se marie particulièrement bien avec le Saussignac ! il peut se conserver jusqu’à 30 ans, pourvu qu’il soit stocké dans de bonnes conditions, avec une hygrométrie adaptée.

Le Rosette

Un vin moelleux aux tons de paille, est une appellation particulièrement équilibrée dans ses arômes. Il s’agit d’une appellation de niche, qui a connu des hauts et des bas dans les vignobles Bergeraçois, après avoir été oubliée pendant plusieurs décennies.

Le Rosette est issue du mariage de plusieurs cépages, faute de quoi il ne peut être qualifié de la sorte, puisque son appellation est d’origine contrôlée ; ainsi, il doit être un alliage de Sauvignon, Muscadelle et Sémillon pour être appelé Rosette. Le vin d’appellation Rosette se marie à merveilles avec des truffes et autres champignons, et est généralement conseillé pour l’apéritif. Il doit être servi frais et peut se conserver jusqu’à 20 ans, tout au plus.

Le Pécharmant

On ne le présente plus. Le Pécharmant est une appellation qui désigne un vin rouge de garde aux arômes puissants. Très typique, sa célébrité dépasse largement les confins de la Dordogne, à tel point qu’il fait partie des plus illustres représentants des vins de la région.

On retrouve au nez des notes de vanille, de réglisse voire de violette ; servi avec des viandes rôties, des gibiers et du fromage, il atteint tout son potentiel culinaire. Le vin d’appellation d’origine contrôlée Pécharmant, dont le nom vient de l‘occitan qui signifie “charmante colline“, est issu d’un vignoble historique, le premier dont l’on ait la trace au 11ème siècle sur le territoire Bergeracois. Les côteaux sur lesquels poussent les vignes de Pécharmant sont orientés plein sud, avec un sol constitué d’une couche profonde de fer et d’argile qui donne son goût unique à ce vin d’exception. Il peut être gardé entre 8 et 10 ans, et doit être bu à 17°C pour révéler son plein potentiel.

Le Monbazillac

Le plus célèbre des vins blancs et des liquoreux, recoupe en réalité deux types de vins : il existe d’une part le Monbazillac classique, le plus répandu, et d’autre part, le Monbazillac “sélection de grains nobles”, qui vise la dégustation ou la consommation au dessert. Cette dernière catégorie et plus rare plus sucrée que la version plus connue du Monbazillac. Catégorie très ancienne de vin, il était déjà produit par les moines de Saint-Martin au 10ème siècle ; la légende dit que c’est en abandonnant leurs vignes que les moines auraient donné naissance, involontairement, à l’espèce de champignons nécessaire à la confection du plus connu des vins de Dordogne.

Le vin d’appellation Monbazillac est produit dans le sud de la vallée de la Dordogne, dont le climat particulier conjugué aux températures humides et aux brouillards matinaux, ainsi qu’à la chaleur du soleil d’automne, permet la formation d’un champignon augmentant la teneur en sucre dans le grain des raisons. Le Monbazillac se boit à une température située entre 6 et 8°C ; il peut se garder jusqu’à 20 ans. Nous le recommandons avec des plats sucrés, les desserts ou encore le foie gras. Il se marie à ce titre avec les recettes sucrées-salées.

Le Montravel

C’est une appellation qui peut être octroyée à un vin rouge ou à un vin blanc sec. Le Montravel blanc est issu de cépages de Sauvignon, de Sémillon et de Muscadelle ; tandis que le Montravel rouge est principalement composé de Merlot. L’appellation d’origine contrôlée est ancienne pour la version blanc de ce vin, tandis que le Montravel rouge n’a obtenu son AOC qu‘en 2001. C’est son terrain particulier qui confère au Montravel blanc son goût minéral typique.

Quant au Montravel rouge, c’est un vin de niche, réservé aux plus connaisseurs ; il nécessite pour obtenir son appellation de respecter des normes très strictes, notamment en termes de pieds de vignes par mètres carrés, et de rendement (nombre de grappes par pied). Le vin blanc est servi à 10°C et se conserve jusqu’à 10 ans. Le vin rouge est servi à 17°C et se marie bien au goût du gibier et de la charcuterie.

Les Côtes de Duras

Il comprend lui aussi une version rouge et une version vin blanc. Pour son appellation rouge, il s’agit d’un vin doux et rond en bouche, mais qui peut être très tannin une fois vieilli en fût ; il est composé de Merlot uniquement. Il se boit à 17°C et peut être conservé en cave jusqu’à 10 ans ; selon son âge, il pourra être plus ou moins adapté à des viandes fortes en goût.

Quant aux Côtes de Duras blanc, il est composé dans son appellation classique de Sauvignon ; mais il existe également une version composée de Muscadelle, Sémillon et Sauvignon. Cet assemblage est moins léger en bouche que la version classique des Côtes de Duras, ses arômes sont plus complexes et moins fruités. Les deux restent des vins blancs secs, équilibrés, qui accompagnent à merveille les poissons et fruits de mer.

Voir le vin Côtes de Duras Blanc

Une escapade œnologique originale

En conclusion, pour une escapade œnologique et originale, nous ne pouvons que vous conseiller de faire un tour dans le Bergeraçois : avec son terroir riche en diversité viticole, il attire aussi bien les touristes profanes que les amateurs de vin rompus à la dégustation.

Programmez votre itinéraire pour alterner entre visites historiques et découvertes de vignobles incontournables, tels que Monbazillac, mais pas que. Laissez-vous tenter par des initiations à l’œnologie et des visites de domaines par les viticulteurs pour faire de votre séjour une expérience inoubliable !  Nous espérons que cet article vous a donné envie de découvrir les vignobles du Bergeraçois ; n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ! À bientôt sur notre site pour d’autres découvertes de notre terroir !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.